Catégories
Aménagements scolaires Phobie scolaire Ressources

NOUVEAU DISPOSITIF PAI Projet d’accueil individualisé pour raison de santé

https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo9/MENE2104832C.htm

Une circulaire de février 2021 remet à plat TOUT le dispositif de PAI. A l’origine, le dispositif des PAI ne visait (comme le SAPAD) que certaines pathologies ou troubles de santé d’ordre physique. C’était une fois de plus un vrai frein pour l’accompagnement de nos enfants phobiques, dont l’état de santé n’était pas toujours reconnu, pris en compte dans les dispositifs, malgré l’avis des professionnels, ce qui ne permettait pas toujours l’accès à ces dispositifs avec des aménagements nécessaires. On avait bien vu apparaître quelques PAI pour troubles anxieux dans certaines académies, mais sans officialisation du dispositif, et sans uniformité au sein de l’EN. Et bien, c’est fini! Sont désormais visés, au sens large du terme « les troubles de la santé évoluant sur une longue période », mais mieux encore « les enfants et adolescents « atteint de troubles physiques (…) ou psychiques (troubles scolaires anxieux, troubles du comportement alimentaire, syndromes dépressifs, etc….) Le terme de troubles scolaires anxieux apparaît pour la première fois dans un texte avec un VRAI dispositif d’accompagnement.

Les principes généraux de la circulaire insistent:

  • sur la « priorité donnée à la sécurité, au bien être et à l’intérêt de l’enfant quelque soit sa pathologie, physique ou psychique« 
  • la nécessité de TOUT mettre en oeuvre pour « faciliter notamment une reprise progressive de la scolarisation avec un accompagnement pédagogique personnalisé »
  • le fait que « TOUS les aspects de la vie de l’enfant ou de l’adolescent dans la structure collective doivent être pris en compte, y compris ce qui n’est pas toujours visible comme la fatigabilité, un état dépressif ou bien l’impossibilité à exprimer ses besoins »

Concernant l’élaboration du PAI:

  • Une démarche concertée (comme pour l’APADHE), « élaborée avec le jeune et ses responsables légaux, à leur demande et en accord avec eux ». On n’impose donc pas un PAI à des parents et à un enfant, comme on l’a déjà vu, mais on leur propose ou on accède à leur demande, et on tient compte de leurs observations et de leur avis, des besoins de l’enfant.
  • Dans ce dernier, entre autres choses, expressément mentionnées, les aménagements d’horaires, les dispenses de certaines activités, dès lors qu’ils sont jugés incompatibles avec l’état de santé
  • Et une partie très intéressante: « il appartient aux personnels de l’établissement de mettre en oeuvre les conditions de la continuité de la scolarisation de l’élève, en particulier par la transmission des documents pédagogiques par tout moyen, notamment numérique ».

Le circuit et le rôle de chacun est défini avec une grande précision. Pour l’instant, mais à voir, en pratique, la seule difficulté que je note, dans nos situations, c’est la nécessaire intervention du « médecin qui suit l’enfant pour sa pathologie« , à savoir un psy/ou un pédopsy pour nos enfants qui devra donc être mis certainement dans la boucle (mais à voir selon les rapports avec le médecin scolaire et la qualité du dialogue), avec toutes les difficultés que nous connaissons pour y avoir rapidement accès. Mais les avancées malgré tout, sont bien au rendez-vous. Dans « La palette des ressources et des aménagements » développée, on retrouve notamment:

  • les aménagements d’emploi du temps
  • le temps supplémentaire pour les évaluations
  • l’APADHE
  • la transmission (une fois de plus) des documents pédagogiques

Un modèle de PAI type clôture la circulaire avec une partie « aménagement du temps de présence dans l’établissementLa circulaire est NATIONALE, et dès l’instant où il y a préconisation médicale, c’est possible et donc applicable partout sous couvert de l’aval du médecin scolaire. Petit bonus également dans les « adaptations pédagogiques, des évaluations et des épreuves aux examens », le PAI type prévoit (outre ce que j’ai mentionné au-dessus), les possibilités:

  • d’Aide durant la classe (« Attention particulière »)
  • de CNED partagé

Attention, néanmoins à bien comprendre l’esprit de tout ça. TOUT n’est pas de droit. Le PAI s’élabore dans la CONCERTATION. C’est valable pour vous parents, comme pour les établissements qui peuvent avoir leur mot à dire ou leurs limites à poser. Il ne s’agit donc pas de dégainer la circulaire pour pleine application, mais de voir ce qu’on vous propose et éventuellement de vous appuyer dessus pour montrer d’une part que les enfants en phobie scolaire (troubles anxieux scolaires ou syndrome dépressif reconnus médicalement) sont pleinement concernés et intégrés dans le dispositif, mais également ce qui est possible de faire et jugé pertinent par le ministère, parfois préconisé, voire imposé. Certains points relèves effectivement de l’injonction (sous réserve de l’appréciation du médecin scolaire), d’autres de la proposition. La circulaire permet de réorienter la discussion mais le dialogue n’a jamais été aussi important.

Je vous joins le texte ici. Bonne lecture

https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo9/MENE2104832C.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *